Publié le Un commentaire

Expérience créative : le cyanotype

Après avoir découvert cette technique sur Instagram, je rêvais de l’expérimenter ! Voilà qui est fait ! Je vous raconte ce moment magique et ludique :

Le cyanotype

Le cyanotype est un procédé photographique ancien puisqu’il a été mis au point en 1842 par l’anglais John Herschel. Il s’agit d’un monochrome négatif bleu de Prusse, photosensible, qui fonctionne grâce à un procédé chimique, le mélange de deux produits qui réagissent au contact de la lumière (du soleil).

J’ai utilisé le kit cyanotype de Botanopia que ma soeur m’a offert pour mon anniversaire 🙂

Première étape : le mélange !

Cela peut faire peur au premier abord mais le manuel fourni dans le kit explique très bien, on ne peut pas rater cette étape ! C’est très simple : après avoir rempli d’eau les deux flacons (selon la mesure indiquée), il suffit de mélanger les deux solutions, le Citrate d’ammonium ferrique et le Ferricyanure de potassium. On se sent comme un petit chimiste à ce moment-là.

Deuxième étape : le badigeonnage

Ensuite, à l’aide d’un pinceau mousse, on badigeonne son papier (un peu épais de préférence, le papier aquarelle me semble l’idéal) de la solution jaune, plutôt à l’abri de la lumière du soleil (on peut utiliser des lampes). Oups ! J’ai oublié de photographier cette étape ! Je me rattraperai lors d’une prochaine session, promis.

Il faut ensuite laisser sécher.

Troisième étape : la mise en scène ou « composition »

On pose ensuite les éléments qui composeront notre « mise en scène » : fleurs séchées (ou non séchées), feuilles, herbes, plumes, etc. J’ai même essayé quelques petits objets mais ils doivent être fins puisque l’idéal est ensuite de les bloquer dans un cadre photo : bois > feuille de papier > vitre > pince à linge ou autre pour « écraser » un peu tout ça (cela permet un meilleur rendu et une image plus nette, j’ai testé !)

Quatrième étape : l’exposition au soleil

Ensuite, on expose au soleil pendant au moins 10-15 minutes. Le papier change en bleu-vert au fur et à mesure pour devenir gris. Il est conseillé de plutôt sur-exposer que sous-exposer d’après le manuel.

Cinquième étape : le rinçage

Ensuite, on enlève les éléments. C’est déjà un peu magique car on voit leur empreinte et une esquisse du résultat final.

Puis, on rince le papier. On le trempe littéralement dans une bassine d’eau. C’est un peu flippant au début, surtout pour ceux qui, comme moi, n’ont jamais fait de tirage photo chez soi. Les autres ne seront probablement pas inquiets. On fait doucement en bougeant un peu le papier (sans le déchirer of course) et tant qu’il reste de la solution jaune. Et là, MAGIE ! Le papier devient de plus en plus bleu et l’élément ou les éléments de notre composition deviennent en négatif.

Sixième étape : le séchage

On met ensuite notre papier mouillé à sécher et on admire tout ça 🙂

Voilà le résultat de mes petites expériences du jour en train de sécher 🙂

Et vous, connaissiez-vous cette technique ? Cela vous donne-t-il envie d’essayer ? Dites-moi en commentaire !

Une réflexion au sujet de « Expérience créative : le cyanotype »

  1. […] ferai découvrir aux enfants le cyanotype, un procédé photographique ancien qui fonctionne grâce à un procédé chimique qui réagit au […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.